Stratégie d’investissement : changeons nos mauvaises habitudes.

business, saving, growth, economic concept
On oublie souvent qu'une bonne stratégie financière accorde une importance majeure à la cohérence entre les investissements et leurs moyens de financement.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Oui souvent… pour ne pas dire toujours !

Chaque type d’investissement a un moyen de financement qui lui correspond.

On n’aime pas les banques, trop dures, jamais là quand on en a besoin, et j’en passe. Moi non plus à vrai dire.

Mais l’on provoque aussi leurs foudres. Nous sommes mal éduqués en matière de finance.

Pourquoi ?

Le baromètre sur la vulnérabilité financière des français nous en dit un peu plus. Pour faire court, nous sommes nuls mais nous avons envie de progresser. Nous avons envie de progresser depuis que l’étude existe (2014), mais nous ne progressons pas.

Parce que ni l’école, ni les institutions financières, ni les politiques ne font preuve de pédagogie en la matière. Et pour cause, ils n’y ont que peu d’intérêt de manière générale. Sauf lorsqu’ils font passer une bonne mesure et qu’ils aimeraient à ce moment de la compréhension plutôt que de la défiance. Mais le mal est fait.

Alors imaginez lorsqu’il s’agit de finance d’entreprise, voire de finance de marché…

Alors Boris, qu’est-ce qu’on fait ?

On lit mes articles. [Fin de l’article]

Non, sérieusement, la première chose à faire est d’accepter. Accepter que l’on n’y connaisse rien, que l’on se braque contre tout ce beau monde parce que l’on ne comprend rien et qu’on a peur. Ce beau monde… J’avoue qu’ils cherchent un peu de temps en temps.

Mais voulons-nous continuer à les détester, ou les adorer parce que l’on connait leurs rouages et que l’on sait jouer avec ?

C’est parti ! Revenons au sujet :

Pour commencer, qu’est-ce qu’un investissement ?

Un investissement est l’acquisition d’un bien (matériel ou immatériel) durable pour l’entreprise.

Donc lorsque vous payez la tournée du jeudi soir à tous vos employés, ce n’est pas un investissement. Encore moins quand tous vos collaborateurs ont une descente de rugbyman.

Il existe plusieurs catégories d’investissements :

  • Ceux qui sont en lien avec votre métier
  • Ceux qui ne sont pas en lien direct avec votre métier, mais qui vous sont indispensables pour travailler
  • Ceux qui vous apportent une rentabilité financière

Et après ?

Imaginons que votre métier est de produire de jolies voitures, hors de prix, dont le marché est mature, et qui n’apportent rien de plus à vos clients que l’ego dont ils disposent quand ils posent leurs fesses sur le siège cuir baquet. Pour ma part, j’adore les jolies voitures !

Vous avez besoin de robots (les salariés ça coûte cher et c’est plein de bugs), d’ordinateurs pour tous vos stratèges, et comme vous avez trop d’argent, il vous faut trouver une solution pour les dépenser.

Votre valeur ajoutée, c’est d’avoir programmé tous les robots de manière à ce qu’ils produisent les plus jolies voitures. C’est la valeur de votre entreprise.

Vos ordinateurs n’ont rien d’extraordinaire, c’est exactement les mêmes que tous vos concurrents, à tel point que dans 2 ans il faudra les changer pour être toujours compétitifs.

Et vous avez 1M€ qui dort sur un compte courant, malgré le fait que vous n’ayez besoin que de 300k€ pour assumer votre BFR et le matelas de sécurité.

Donc, tout va bien ? Oui ! Pour l’instant…

Vous produisez de telles perles en matière d’automobiles, que vous avez une croissance exponentielle et qu’il vous faut désormais investir : de nouveaux robots, de nouveaux ordinateurs.

C’est le début des problèmes.

Bon, vous allez me dire, on a 1M€ en banque, je ne vois pas le problème.

Je vais vous expliquer, mais ailleurs : dans un article précédent.

Maintenant que vous savez pourquoi on ne va certainement pas utiliser cet argent, nous allons voir comment nous allons nous en sortir…

Fini les problèmes !

La valeur de votre entreprise, c’est vos robots. Donc il y a un intérêt à en être propriétaire, cela valorise votre expertise dans votre bilan.

Donc si l’on veut devenir propriétaire, deux solutions de financement : crédit ou crédit-bail. Le premier est moins cher, le second vous laisse une porte de sortie. Le choix vous appartient désormais.

Jusque-là pas de surprise.

Mais vos ordinateurs ? Contribuent-ils à valoriser votre entreprise ? Sont-ils, au-delà de la notion comptable, véritablement des biens durables pour vous ?

Si vous avez répondu non à l’une de ces questions, fuyez votre banque. Vous n’avez pas besoin d’être propriétaire de ces biens. Bah oui, mais du coup ?

Et si on les louait ? Disons… sur 24 mois ? Puisqu’après il faudra les changer. Avec contrat de maintenance, échange si panne et assistance sur toute la durée du contrat ? Pas mal comme gestion du risque.

Alors les amateurs me diront que la location est hors de prix comparée au crédit. Oui. Comme un canapé est hors de prix comparé à une chaise… Les deux remplissent une fonction similaire, mais ne sont en aucun cas le même produit. Alors pourquoi les comparer ?

Le canapé est bien plus confortable et vous permet d’y rester des heures pour regarder BFM toute la journée sans jamais avoir l’impression de vous ennuyer. La chaise est moins confortable, mais permet une posture plus saine pour déjeuner ou dîner. Vous voyez ce que je veux dire ?

Le crédit est un moyen d’acquisition, qui vous permet de profiter de son effet de levier, tout en vous offrant la possibilité de valoriser votre bilan avec peu d’impact sur votre compte de résultat. La location est un moyen d’usage, qui vous permet d’être flexible, de ne pas vous endetter financièrement et n’a pas d’impact sur le bilan.

Alors surpris ? Continuons :

Du coup, on a financé tous nos investissements, mais il nous reste 1M€ sur un compte courant, dont 700k€ de rab (rabiot pour les intimes).

Super, moi, PDG, vais pouvoir me verser des dividendes de malade ! Aucun rapport.

Déjà la trésorerie n’est pas synonyme de bénéfices. Et c’est une très mauvaise idée. Ce serait miser sur le présent au détriment du futur. Pas l’âme d’un entrepreneur en somme.

Bon, vous êtes producteur de voitures. Et si le marché s’effondrait demain ?

Jamais ! Et pourtant…

Disons que bien que le marché ne puisse jamais s’effondrer, on veuille tout de même assurer le coup. Achetons une autre entreprise, dont les compétences sont similaires, mais dont le marché n’est pas corrélé au vôtre. Ou une partie au moins. Une usine d’assemblage d’un autre bien, que sais-je !

Autre idée : achetons notre fournisseur pour accroître la performance de l’ensemble. Ou notre client.

Une dernière pour la route : investissons dans des titres financiers pour toucher des intérêts sur cet argent qui dort.

Dans tous les cas, l’idée est de trouver une autre source de rentabilité, sans lien avec la précédente, pour se diversifier, réduire les risques, et augmenter la performance.

On pourrait aller plus loin, mais vous avez compris le principe.

L’objectif n’est pas de courir après n’importe quelle forme d’argent, mais d’introduire de la cohérence dans votre stratégie financière. Cohérence qui sera, de surcroît, bien vue par l’ensemble de vos partenaires financiers et qui seront donc prêt à vous prêter davantage.

Il existe de nombreux autres moyens de financement, mais ce n’est pas le sujet de l’article, qui est de transmettre une logique. Vous avez maintenant les armes pour aller plus loin, on n’apprend jamais mieux que par soi-même. Et dans tous les cas, vous savez où me trouver.

Pour vous cultiver sur la finance en général, une merveilleuse chaîne Youtube dont la qualité de la vulgarisation n’a d’égal que le génie de son auteur : Heu?reka

Mais d’ailleurs, d’où vient l’argent que vous empruntez ? A vos prévisions en commentaire !

La réponse ici

Soyez averti à chaque nouvel article :

Dans la même catégorie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

1. Présentation du site.

En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site digital.consultandco.com l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : Consult & Co Digital– SASU immatriculé sous le numéro 877 940 106 – 46 Avenue de Mérignac – 33700 Mérignac.

Créateur : Consult & Co Digital

Responsable publication : Consult & Co Digital– digital@consultandco.com
Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.

Webmaster : Consult & Co Digital – digital@consultandco.com

Hébergeur : Consult & Co Digital – 46 Avenue de Mérignac – 33700 Mérignac

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.

L’utilisation du site digital.consultandco.com implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site digital.consultandco.com sont donc invités à les consulter de manière régulière.

Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par Consult & Co Digital, qui s’efforcera alors de communiquer préalablement aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention.

Le site digital.consultandco.com est mis à jour régulièrement par Boris Bembinoff. De la même façon, les mentions légales peuvent être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

3. Description des services fournis.

Le site digital.consultandco.com a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de la société.

Consult & Co Digital s’efforce de fournir sur le site digital.consultandco.com des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

Toutes les informations indiquées sur le site digital.consultandco.com sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site digital.consultandco.com ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

4. Limitations contractuelles sur les données techniques.

Le site utilise la technologie JavaScript.

Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour

5. Propriété intellectuelle et contrefaçons.

Consult & Co Digital est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : Consult & Co Digital.

Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

6. Limitations de responsabilité.

Consult & Co Digital ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site digital.consultandco.com, et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

Consult & Co Digital ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site digital.consultandco.com.

Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. Consult & Co Digital se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, Consult & Co Digital se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

7. Gestion des données personnelles.

En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site digital.consultandco.com, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au site digital.consultandco.com, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause Consult & Co Digital ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site digital.consultandco.com. L’utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu’il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l’utilisateur du site digital.consultandco.com l’obligation ou non de fournir ces informations.

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

Aucune information personnelle de l’utilisateur du site digital.consultandco.com n’est publiée à l’insu de l’utilisateur, échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l’hypothèse du rachat de Consult & Co Digital et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l’éventuel acquéreur qui serait à son tour tenu de la même obligation de conservation et de modification des données vis à vis de l’utilisateur du site digital.consultandco.com.

Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

8. Liens hypertextes et cookies.

Le site digital.consultandco.com contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de Consult & Co Digital. Cependant, Consult & Co Digital n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site digital.consultandco.com est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation.

Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur peut toutefois configurer son ordinateur de la manière suivante, pour refuser l’installation des cookies :

Sous Internet Explorer : onglet outil (pictogramme en forme de rouage en haut a droite) / options internet. Cliquez sur Confidentialité et choisissez Bloquer tous les cookies. Validez sur Ok.

Sous Firefox : en haut de la fenêtre du navigateur, cliquez sur le bouton Firefox, puis aller dans l’onglet Options. Cliquer sur l’onglet Vie privée.
Paramétrez les Règles de conservation sur : utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique. Enfin décochez-la pour désactiver les cookies.

Sous Safari : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par un rouage). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur Paramètres de contenu. Dans la section « Cookies », vous pouvez bloquer les cookies.

Sous Chrome : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par trois lignes horizontales). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur préférences. Dans l’onglet « Confidentialité », vous pouvez bloquer les cookies.

9. Droit applicable et attribution de juridiction.

Tout litige en relation avec l’utilisation du site digital.consultandco.com est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Bordeaux.

10. Les principales lois concernées.

Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.

11. Lexique.

Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

Informations personnelles : « les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l’identification des personnes physiques auxquelles elles s’appliquent » (article 4 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978).

Crédits : 
Le modèle de mentions légales est offert par Subdelirium.com