Levée de fonds : pourquoi, comment, et à quel prix ?

Enterpreneur exchanging his idea for investors money
C'est la mode. Tout le monde rêve désormais de lever quelques millions. C'est gratuit et ça vous booste considérablement votre potentiel de développement.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp

C’est vrai, dans certains cas.

Il faut comprendre les effets financiers et la logique des investisseurs pour juger d’une levée de fonds cohérente ou non.

1. Pourquoi ?

Comme le commercial doit connaître parfaitement le cycle d’achat de ses clients, le leveur de fonds doit connaître parfaitement la logique d’investissement de sa cible.

L’investisseur en face de vous analyse trois caractéristiques de son investissement potentiel :

  • La performance : quels rendements et/ou plue-value va t-il dégager de son investissement ?
  • Le risque : quel est le risque de ne rien gagner, voire de tout perdre, voire de perdre plus que l’investissement initial ?
  • La liquidité : quelle est la possibilité de revente des titres investis.

Le plus drôle : ces critères sont complétement subjectifs. Que vous ayez un hedge-fund, un capital-risqueur, un Business-Angel, un institutionnel, un investisseur privé, un banquier, un particulier, … chacun aura sa vision différente de ces trois critères.

Nous savons tous, par exemple, que le banquier est sujet à prendre beaucoup moins de risque qu’un capital-risqueur. La raison ? L’un a une posture de manager, l’autre d’entrepreneur. Le manager veut de la stabilité quand l’entrepreneur est prêt à perdre occasionnellement de l’argent pour ne pas passer à coté d’une affaire.

Finalement, la question du « pourquoi lever des fonds ? » revient à se demander « pourquoi ma cible d’investisseurs sera prête à miser ? »

Et selon cette cible – qui peut être mixte – les réponses sont multiples : pour financer de la recherche, du developpement, un investissement, des embauches, ou même de la trésorerie.

Mais comme dans le commerce, le produit doit être adapté à sa cible. Sinon vous ne vendrez jamais votre idée.

2. Comment

Il existe bien des moyens de structurer une levée de fonds. Des moyens classiques et des moyens plus techniques.

Et encore une fois, le choix devra se faire en fonction de la cible que vous avez en face de vous et de ce que vous souhaitez financer.

Les deux grandes catégories de levée sont les suivantes :

  • Par la dette : vos investisseurs deviennent des prêteurs, dans des configurations semblables à un emprunt (capital remboursable + intérêts)
  • Par les fonds propres : vos investisseurs deviennent actionnaires. Ils touchent des dividendes le cas échéant, et peuvent revendre leurs actions pour faire une plus-value.

Théoriquement, la dette est moins risquée que les fonds propres.

Je m’explique : dans la théorie, les remboursements de dette sont prévus à l’avance et vos investisseurs ont donc la certitude d’obtenir remboursement selon des échéances connues. Tandis que le capital est un pari sur la rentabilité future de la société (dividendes) et sur sa valeur future (plue-value de cession).

Et la théorie est juste. Pour les entreprises structurées : 5% des organisations.

Dans la pratique, pour les jeunes pousses vous avez quasiment autant de chance qu’elles ne réussissent pas leur développement et qu’elles ne puissent pas vous rembourser votre créance que de ne pas faire de plue-value sur la cession de vos actions.

Néanmoins, selon le type d’investisseur, il vous préféreront l’un ou l’autre, voire des solutions alternatives et plus techniques.

3. A quel prix ?

Les leveurs de fonds, que ce soit par la dette ou par le capital, ont une facheuse tendance à oublier un facteur essentiel : le coût de l’argent.

Parce que lorsque l’on voit 2M€ arriver sur son compte en banque, on se dit nécessairement que l’on va pouvoir faire quelque chose de grand, quelque soit le prix.

Et bien non.

La rentabilité de vos capitaux doit nécessairement être supérieure au coût de l’argent où vous subirez ce que l’on appelle l’effet de massue : une faillite accélérée et traumatisante.

Soyez averti à chaque nouvel article :

Dans la même catégorie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

1. Présentation du site.

En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site digital.consultandco.com l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : Consult & Co Digital– SASU immatriculé sous le numéro 877 940 106 – 46 Avenue de Mérignac – 33700 Mérignac.

Créateur : Consult & Co Digital

Responsable publication : Consult & Co Digital– digital@consultandco.com
Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.

Webmaster : Consult & Co Digital – digital@consultandco.com

Hébergeur : Consult & Co Digital – 46 Avenue de Mérignac – 33700 Mérignac

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.

L’utilisation du site digital.consultandco.com implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site digital.consultandco.com sont donc invités à les consulter de manière régulière.

Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par Consult & Co Digital, qui s’efforcera alors de communiquer préalablement aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention.

Le site digital.consultandco.com est mis à jour régulièrement par Boris Bembinoff. De la même façon, les mentions légales peuvent être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

3. Description des services fournis.

Le site digital.consultandco.com a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de la société.

Consult & Co Digital s’efforce de fournir sur le site digital.consultandco.com des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

Toutes les informations indiquées sur le site digital.consultandco.com sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site digital.consultandco.com ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

4. Limitations contractuelles sur les données techniques.

Le site utilise la technologie JavaScript.

Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour

5. Propriété intellectuelle et contrefaçons.

Consult & Co Digital est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : Consult & Co Digital.

Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

6. Limitations de responsabilité.

Consult & Co Digital ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site digital.consultandco.com, et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

Consult & Co Digital ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site digital.consultandco.com.

Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. Consult & Co Digital se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, Consult & Co Digital se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

7. Gestion des données personnelles.

En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site digital.consultandco.com, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au site digital.consultandco.com, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause Consult & Co Digital ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site digital.consultandco.com. L’utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu’il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l’utilisateur du site digital.consultandco.com l’obligation ou non de fournir ces informations.

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

Aucune information personnelle de l’utilisateur du site digital.consultandco.com n’est publiée à l’insu de l’utilisateur, échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l’hypothèse du rachat de Consult & Co Digital et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l’éventuel acquéreur qui serait à son tour tenu de la même obligation de conservation et de modification des données vis à vis de l’utilisateur du site digital.consultandco.com.

Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

8. Liens hypertextes et cookies.

Le site digital.consultandco.com contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de Consult & Co Digital. Cependant, Consult & Co Digital n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site digital.consultandco.com est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation.

Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur peut toutefois configurer son ordinateur de la manière suivante, pour refuser l’installation des cookies :

Sous Internet Explorer : onglet outil (pictogramme en forme de rouage en haut a droite) / options internet. Cliquez sur Confidentialité et choisissez Bloquer tous les cookies. Validez sur Ok.

Sous Firefox : en haut de la fenêtre du navigateur, cliquez sur le bouton Firefox, puis aller dans l’onglet Options. Cliquer sur l’onglet Vie privée.
Paramétrez les Règles de conservation sur : utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique. Enfin décochez-la pour désactiver les cookies.

Sous Safari : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par un rouage). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur Paramètres de contenu. Dans la section « Cookies », vous pouvez bloquer les cookies.

Sous Chrome : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par trois lignes horizontales). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur préférences. Dans l’onglet « Confidentialité », vous pouvez bloquer les cookies.

9. Droit applicable et attribution de juridiction.

Tout litige en relation avec l’utilisation du site digital.consultandco.com est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Bordeaux.

10. Les principales lois concernées.

Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.

11. Lexique.

Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

Informations personnelles : « les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l’identification des personnes physiques auxquelles elles s’appliquent » (article 4 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978).

Crédits : 
Le modèle de mentions légales est offert par Subdelirium.com