Comment choisir votre développeur web ?

young man and woman got lost during hiking excursion and look for destination on map. Horizontal shape, waist up
4 questions à se poser absolument et 8 indices pour vous y retrouver et choisir le bon développeur web, même quand vous n'y connaissez rien !

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Vous vous lancez pour votre 1er site web, ou vous décidez de refaire l’existant ? Le problème du choix du prestataire reste le même : comment s’y retrouver dans une telle quantité d’offres ? Quel prix est le bon ? A qui faire confiance ?

Dans un monde idéal, vous avez déjà 4 ou 5 amis entrepreneurs qui vous ont recommandé le même développeur web : disponible, compétent, sérieux, efficace, qui a fait des miracles, et pour un prix correct…  

Si vous n’êtes pas dans ce monde-là, on vous propose ici quelques pistes pour que vous puissiez faire votre propre tri. Pas de formule magique, ce serait trop simple, et chaque situation est unique… Mais le but est de vous fournir les clés pour prendre les décisions avec un peu plus de visibilité sur le monde du web.

Dans cet article, vous verrez donc à plusieurs endroits des indices qui matérialiseront des exemples pour vous aider à choisir votre prestataire !

On vous propose pour commencer un aperçu rapide des différentes sortes de structures ou solutions, avec leurs point forts et points faibles, puis nous vous indiquerons les bonnes questions à vous poser afin de vous guider dans vos choix !

Les différentes structures ou solutions

Attention : les avantages et inconvénients cités dans ce résumé ne concernent bien entendu PAS TOUTES les solutions ! Il s’agit avant tout de brosser un rapide tableau de ce qu’on peut attendre dans les meilleures ou dans les pires situations. Et de savoir pour quelles bonnes raisons faire son choix !

Le type de structure n’est qu’un début !

Pour faire un vrai choix, on vous conseille en complément de réfléchir sur les questions suivantes, pour lesquels on vous a fourni en plus quelques indices afin que vous puissiez repérer quel prestataire vous conviendra le mieux.

Les bonnes questions à (se) poser

A vous même, pour commencer, et sans hésiter, aux développeurs web que vous avez sélectionnés, avant de vous décider !

1ère question : quel est l’objectif de mon site web ?

On en a déjà parlé dans l’article : Top 3 des erreurs à éviter lorsqu’on créé son site web … Mais on ne le dira jamais assez ! Quel que soit le projet, sans objectif clair, les risques de se tromper ou d’engager du temps et de l’argent sont très grands…

Il s’agit de comprendre ce qu’on attend exactement du site web afin de ne pas s’éparpiller, et de prendre des décisions cohérentes lors du  choix du prestataire, pour des questions de design, de fonctionnalités, de budget … etc

Bref, vous l’aurez compris, connaître ses objectifs, ce doit être la base de tout !

Indice 1

Un prestataire curieux de vos objectifs en amont est un signe qu’il s’intéresse à la réussite du projet, avant de savoir quelles couleurs seront présentes sur le site, ou la forme des boutons que vous préférez.

2ème question : Comment se passe l’élaboration du cahier des charges ?

Document utile dans la construction du projet, à condition qu’il contienne des éléments liés à votre stratégie marketing. Pour vous guider dans vos choix stratégiques qui doivent être à la base de tout, n’hésitez pas à vous plonger dans notre dossier détaillé : votre stratégie pas à pas.

Le cahier des charges doit permettre de fixer différents composants du site, mais en continuité avec les objectifs si on veut que les choix ne soient pas arbitraires ou simplement « esthétiques ».

Votre développeur web doit pouvoir au minimum vous guider dans vos choix et dans la construction d’un cahier des charges.

Indice 2

Si votre prestataire vous propose un document pour construire le cahier des charges, vous pourrez rapidement constater si les questions sont uniquement techniques et de type design (nombre de pages souhaitées, couleurs à utiliser …), ou si elles s’intéressent aussi à une dimension plus large : les valeurs de votre entreprise, vos cibles clients, vos concurrents etc …

3ème question : Quel est le bon budget ?

Vaste question, qui amène malheureusement plusieurs réponses …

Le prix d’un site web, c’est comme pour tout : selon ce que vous attendez de votre achat, son tarif pourra être plus au moins important.

Pour la suite de la réponse, il faudra vous en remettre aux OBJECTIFS de votre site pour y voir plus clair ! Eh oui, on vous avait prévenus, c’est la BASE de tout ! Aller, on vous donne quelques exemples :

  • Vous souhaitez un site simple, qui sera en priorité une présentation de votre entreprise, et de vos prestations, avec un formulaire de contact pour réceptionner des demandes de renseignements de vos prospects ? Il s’agit d’un site vitrine, qui pourra faire plusieurs pages, ou une seule (dans ce dernier cas, on parle de site « one page », car tout le contenu du site est affiché sur une seule page, sur laquelle on descend).

Les sites vitrines sont les plus courants, ils contiennent moins de fonctionnalités (en principe) et sont moins lourds à gérer que des sites marchands, ils sont donc moins coûteux : prévoir entre 1.500 € et 5.000 € HT pour un site vitrine.

  • Vous souhaitez un site qui vous permettra de vendre en ligne vos produits ou prestations : vos clients pourront réserver, payer en ligne, commander ? Il s’agit d’un site marchand, ou encore de e-commerce.

Les sites de e-commerce demandent des modules supplémentaires, et de prévoir plus de fonctionnalités : bien entendu un module de paiement, mais aussi de se poser des questions comme le tri des articles, la création d’une fiche produit, l’affichage et le dimensionnement des photos, la gestion du panier client, des mails automatiques etc …

Le budget commence donc en principe à 5.000 € HT et peut atteindre des montants souvent bien supérieurs à 10.000 € HT.

Indice 3

Attention, que vous ayez besoin d’un site vitrine ou d’un site marchand, il y a d’autres critères à prendre en considération dans le prix. En voici quelques exemples :

Le contenu : est-il déjà créé, ou votre prestataire devra-t-il quasiment partir d’une page blanche et se débrouiller seul pour vous proposer les textes de votre site ?

Les images : avez-vous déjà en stocks des images ou photos de bonne qualité à utiliser en ligne ? Votre prestataire devra-t-il en chercher d’autres ?

La charte graphique : disposez-vous d’un logo, de couleurs … ? Sont-ils utilisables, ou devront-ils être adaptés, ou carrément modifiés afin de créer votre marque en ligne ?

Les fonctionnalités du site : même si un site n’est pas marchand, il peut contenir des effets ou fonctionnalités plus ou moins techniques à mettre en place, et qui vont le rendre plus dynamique et attractif.

Votre site sera-t-il créé sur mesure, ou faites-vous votre choix parmi des modèles existants ? Selon vos objectifs et le fonctionnement que vous souhaitez une fois le site créé, faire son choix sur des modèles existants pourra ne pas vous convenir, même si c’était moins cher au départ.

Il faut surtout bien comprendre quelle peut être la charge de travail pour créer votre site, et ce qui peut expliquer des différences de tarifs entre prestataires.

Indice 4

Assurez-vous de comparer ce qui est comparable ! Posez des questions suite à la réception de devis : un développeur web qui vous semblait cher, va peut-être se trouver très bien placé une fois que vous aurez mieux compris ce qu’il vous propose. Et inversement : un prix faible ne veut pas forcément dire qu’il n’y aura pas de travail, mais que tout n’est pas inclus, ou alors que votre prestataire propose des réductions de prix…

Dans la question suivante, on verra qu’il y a d’autres aspects que le développement initial du site, qui entrent en compte dans la facture !

4ème question : Et quand le site est « terminé » ?

Souvent oubliée, la question de l’après est pourtant primordiale, surtout dans le web ! Il faut dès le début penser à la suite, car un site web ne peut pas être figé : une fois le développement initial terminé et le site en ligne, que se passe-t-il ?  

Penser aux questions de l’après peut vous éviter des erreurs de prestataire. Le suivi et l’accompagnement d’un développeur web s’avère souvent essentiels, au minimum pour la partie technique, et ce type de services font aussi la différence dans la qualité de la prestation, et dans ce qu’il faut prendre en compte dans le prix de votre site.

  • Qui s’occupe des mises à jour de contenu ?
  • Qui met en ligne les articles de la boutique ?
  • Qui fait vivre la partie blog ?
  • Et si j’ai envie de changer la photo d’accueil ?

Sans parler de la partie technique :

  • Qui s’occupe de l’hébergement du site web ?
  • Qui gère la maintenance du serveur et d’éventuels « bugs » ou coupures techniques ?

La partie développement et mise en ligne n’est que le début ! Il faut penser à aborder ces questions pour être sûr que votre site sera réellement efficace une fois en ligne.

Indice 5

Vérifiez que votre prestataire propose un suivi après livraison de votre site : sous forme d’abonnement incluant au minimum l’hébergement et la maintenance du serveur, ou encore en vous proposant de vous former à la gestion de vos contenus.

Indice 6

Demandez si vous pourrez faire des modifications en toute autonomie, ou encore comment cela sera facturé dans le cas où il devra le faire.

Indice 7

Pensez également à vérifier que vous serez propriétaire des codes sources de votre site web : bien souvent, les difficultés pour récupérer les codes sources se posent au moment où l’on souhaite changer de prestataire, mais si cela est bien indiqué dans les conditions générales de vente, c’est mieux !

Indice 8

Les développeurs web peuvent vous proposer une tarification sous plusieurs formes : le paiement du développement initial, puis un abonnement pour la partie suivi, par exemple. Ou parfois, le tout en mensualités : lorsque c’est le cas, il s’agit souvent de financement avec des sociétés de leasing. Pas de soucis en général, mais pour éviter les mauvaises surprises, vérifiez juste bien la durée d’engagement minimum de votre contrat, ainsi que les modalités de fin de contrat !

Voilà, on espère que ces quelques exemples vous auront permis d’y voir plus clair, et surtout de penser à vous poser les bonnes questions pour choisir l’heureux élu qui s’occupera de votre projet !

De manière générale, pensez à dialoguer avec vos développeurs web, à poser vos questions : et si vous avez l’impression de ne pas avoir de vraies réponses, c’est peut-être qu’il faut passer à un autre candidat ! Car si vous devez travailler ensemble à la création de votre site, il sera important que vous vous sentiez à l’aise avec votre interlocuteur, et que la communication passe bien entre vous sur le long terme !

Soyez averti à chaque nouvel article :

Dans la même catégorie :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

1. Présentation du site.

En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site digital.consultandco.com l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : Consult & Co Digital– SASU immatriculé sous le numéro 877 940 106 – 46 Avenue de Mérignac – 33700 Mérignac.

Créateur : Consult & Co Digital

Responsable publication : Consult & Co Digital– digital@consultandco.com
Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.

Webmaster : Consult & Co Digital – digital@consultandco.com

Hébergeur : Consult & Co Digital – 46 Avenue de Mérignac – 33700 Mérignac

2. Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.

L’utilisation du site digital.consultandco.com implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site digital.consultandco.com sont donc invités à les consulter de manière régulière.

Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par Consult & Co Digital, qui s’efforcera alors de communiquer préalablement aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention.

Le site digital.consultandco.com est mis à jour régulièrement par Boris Bembinoff. De la même façon, les mentions légales peuvent être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

3. Description des services fournis.

Le site digital.consultandco.com a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de la société.

Consult & Co Digital s’efforce de fournir sur le site digital.consultandco.com des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

Toutes les informations indiquées sur le site digital.consultandco.com sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site digital.consultandco.com ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

4. Limitations contractuelles sur les données techniques.

Le site utilise la technologie JavaScript.

Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour

5. Propriété intellectuelle et contrefaçons.

Consult & Co Digital est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : Consult & Co Digital.

Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

6. Limitations de responsabilité.

Consult & Co Digital ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site digital.consultandco.com, et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

Consult & Co Digital ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site digital.consultandco.com.

Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. Consult & Co Digital se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, Consult & Co Digital se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

7. Gestion des données personnelles.

En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site digital.consultandco.com, peuvent êtres recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au site digital.consultandco.com, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause Consult & Co Digital ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site digital.consultandco.com. L’utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu’il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l’utilisateur du site digital.consultandco.com l’obligation ou non de fournir ces informations.

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

Aucune information personnelle de l’utilisateur du site digital.consultandco.com n’est publiée à l’insu de l’utilisateur, échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l’hypothèse du rachat de Consult & Co Digital et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l’éventuel acquéreur qui serait à son tour tenu de la même obligation de conservation et de modification des données vis à vis de l’utilisateur du site digital.consultandco.com.

Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

8. Liens hypertextes et cookies.

Le site digital.consultandco.com contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de Consult & Co Digital. Cependant, Consult & Co Digital n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site digital.consultandco.com est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation.

Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur peut toutefois configurer son ordinateur de la manière suivante, pour refuser l’installation des cookies :

Sous Internet Explorer : onglet outil (pictogramme en forme de rouage en haut a droite) / options internet. Cliquez sur Confidentialité et choisissez Bloquer tous les cookies. Validez sur Ok.

Sous Firefox : en haut de la fenêtre du navigateur, cliquez sur le bouton Firefox, puis aller dans l’onglet Options. Cliquer sur l’onglet Vie privée.
Paramétrez les Règles de conservation sur : utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique. Enfin décochez-la pour désactiver les cookies.

Sous Safari : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par un rouage). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur Paramètres de contenu. Dans la section « Cookies », vous pouvez bloquer les cookies.

Sous Chrome : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par trois lignes horizontales). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur préférences. Dans l’onglet « Confidentialité », vous pouvez bloquer les cookies.

9. Droit applicable et attribution de juridiction.

Tout litige en relation avec l’utilisation du site digital.consultandco.com est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Bordeaux.

10. Les principales lois concernées.

Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.

11. Lexique.

Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

Informations personnelles : « les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l’identification des personnes physiques auxquelles elles s’appliquent » (article 4 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978).

Crédits : 
Le modèle de mentions légales est offert par Subdelirium.com